L'histoire du dragon qui avait peur de ne plus exister

Lilou est une petite fille pleine de vie. Lorsqu’elle joue, elle parle à voix haute à des gens qu’elle seule peut voir. Son papa aime la regarder. Tout a l’air si réel ! Il se souvient qu’enfant, lui aussi voyait des chevaliers et des dragons volants. Il sourit en écoutant sa fille lui parler de ses visions. Parfois, il y a des fées, d’autres fois des lutins, il arrive même qu’il y ait des gens. Lilou dit “Il y une grande personne qui vient prendre le thé aujourd’hui !”. Et papa sourit.

Depuis toute petite elle a un ami qu’elle appelle Toupie.

Toupie est un dragon. Un gentil dragon qui veille sur elle. Lilou raconte souvent à son père comment Toupie lui a appris à grimper aux arbres ou à passer par dessus une barrière. Son père rigole et lui dit que Toupie est un coquin. Alors Lilou fronce les sourcils et dit que non ! Son dragon lui dit aussi lorsque c’est dangereux. Justement la semaine dernière il lui a dit de ne pas s’approcher de la mare et quelques minutes plus tard elle a vu un serpent sortir des roseaux. “Tu vois papa, Toupie est gentil, il veille sur moi !” dit Lilou. “Et tu sais, il m’apprend des choses. Hier il m’a dit que pour voler il fallait s’appuyer sur de l’air chaud !” Son père rit aux éclats et dit “Haaaaa, je comprends mieux pourquoi tu as allumé le radiateur et le ventilateur en même temps hier alors !” Lilou répond “oui, mais tu m’as grondé avant que je t’explique… Dis papa, pourquoi il ne te parle pas à toi Toupie?”

Son papa répond qu’il ne sait pas, peut-être que Toupie ne parle qu’aux enfants? Mais c’est déjà l’heure de dormir, alors Lilou s’enfonce dans ses couvertures et s’endort. Pendant ce temps, Toupie la regarde en silence…



Ce matin, Lilou part pour l’école. Toupie vole au dessus d’elle en chantant la même chanson que Lilou fredonne. Sur le chemin de l’école, elle lui parle dans sa tête et il lui répond de la même façon, par télépathie. Elle révise ses leçons avec lui, lui raconte ses rêves, lui demande de l’aider à aller mieux quand elle se sent triste ou fatiguée. Lui, lui montre la ville de haut, lui dit parfois de regarder à gauche ou a droite pour qu’elle voit le monde autrement. Ces deux là sont inséparables.

Ce matin, Lilou a une leçon sur la mythologie. Son institutrice lui parle de Jason, Ulysse, Médusa, de sirènes, de minotaure et de harpies… La maitresse explique que ce sont des mythes, des contes philosophiques qui véhiculent un message mais que tout ceci est imaginaire. Lilou fronce les sourcils. Elle demande à la maitresse si l’imaginaire est vrai? Celle-ci répond que seul ce qu’on peut voir et toucher est réel, que tout le reste c’est de l’imaginaire, que notre cerveau invente des histoires mais que tout n’est pas réel. Elle dit que par exemple, les fées, les elfes et les dragons sont des contes de fées, comme la mythologie tout ceci n’est pas réel, cela a été inventé pour réfléchir en rêvant.

Alors Lilou s’agite et dit “Mais moi, je le vois vraiment mon dragon, il est bien réel…” La maitresse dit que parfois, quand on joue on s’invente des univers, mais que les dragons, ça n’existe pas, ce n’est pas réel, c’est seulement dans la tête et ce qui est dans la tête n’est pas matériel, donc pas réel. Elle dit que lorsqu’on est enfant c’est très facile de rêver et d’imaginer des histoires, mais que tout cela s’efface lorsqu’on devient adulte et on se rend compte que le monde n’est pas un conte de fées.



Lilou est très perturbée d’un seul coup. Toupie a beau lui dire que la maitresse a tort, qu’il est vivant et réel, Lilou n’écoute plus.

Sur le chemin du retour, Lilou est de mauvaise humeur. Elle se dit qu’il est temps qu’elle devienne adulte et qu’elle arrête de se raconter des histoires. Si la maitresse lui explique que ça n’existe pas, c’est que ça n’existe pas, la maitresse ne peut pas mentir ! Elle se dit qu’à 9 ans, il est temps de devenir grande…

En rentrant à la maison, elle fait ses devoirs, puis elle va dans sa cabane au fond du jardin. Tout ce temps, Toupie a essayé de parler à Lilou, de lui montrer qu’il était là, de la faire réagir avec de belles images du ciel quand il vole, mais rien… Lilou ne l’entend plus, Lilou ne le reçoit plus. Toupie est triste, il commence à se demander s’il existe vraiment.

Les jours passent et Toupie reste seul. Il tourne autour de Lilou, mais rien. Déjà, il a l’impression que lui aussi entend moins bien les pensées de son amie. Lilou de son côté est moins joyeuse que d’habitude. Les jours passent lentement et elle se sent souvent seule quand elle n’est pas avec son père ou avec ses amies. Son papa a remarqué que sa fille avait l’air préoccupée. Ce soir, pendant le repas il demande à Lilou :

– Tout va bien ma chérie? – Oui, je crois, dit Lilou – Tu sembles triste, tu as des ennuis à l’école? – Non. L’école ça va. – Des problèmes avec tes camarades? – Non, on s’amuse bien. – Alors qu’est-ce qui te préoccupe ma puce?

Lilou hésite puis dit : – La maitresse nous a fait un cours sur la mythologie et elle a dit que Toupie n’était pas réel, que c’était seulement dans ma tête. Je ne veux plus être un bébé alors je dois vivre dans le monde réel ! … Mais Toupie me manque tellement… “Ho, je vois” dit papa. – dis moi ma princesse, est-ce que Toupie était réel pour toi avant que la maitresse dise cela? Lilou répond que oui, évidemment ! “Bien” dit papa. – Dis-moi, tu te souviens le jour où nous avons construit le château en carton et que je faisais le chevalier, toi la reine des neiges et qu’on devait se battre contre des hordes de pirates unijambistes mangeurs de crottes de nez? “Ho oui, dit Lilou, c’était génial ce jour là.” – Alors réfléchis ma Lilou, qu’est-ce qui était réel ce jour là?

Lilou réfléchit et dit : – Le château était bien réel, mais les pirates étaient imaginaires. – C’est vrai dit papa. alors maintenant, peux-tu me dire si Toupie est exactement comme les pirates? Lilou s’emporte et crie “Ha non! Toupie est réel ! les pirates c’était pour jouer !”

Papa rit fort et dit à Lilou : – Tu vois ma chérie, tu sais très bien faire la différence entre l’imaginaire et la réalité. Souviens toi que ce n’est pas parce que papa ou la maitresse ne voient pas Toupie qu’il n’existe pas. Le jour où tu ne voudras plus le voir, il s’en ira, mais ne te force pas à ressembler aux autres. Nous voyons tous des choses différentes. Lorsque je te regarde, je vois la plus formidable petite fille du monde entier, mais la maitresse elle, ne voit qu’une jeune élève parmi d’autres. Ce qui compte ce n’est pas ce qui existe pour les autres, c’est ce qui existe pour toi et rien que pour toi. Chacun voit ce qu’il décide de voir, alors ne laisse personne choisir à ta place ou imposer sa vision du monde. Je ne vois pas Toupie, mais s’il existe pour toi et que je vois qu’il t’aide à être une petite fille pleine de joie et de vie, alors c’est très bien. S’il te rendait méchante ou triste, là je me fâcherais, mais ton univers t’appartient, garde le en toi, c’est une grande chance”

Alors Lilou court dans sa chambre et murmure “Toupie?… Toupie tu es là?” Toupie apparait et Lilou lui sourit : “Tu m’as tellement manqué” Alors Toupie s’approche et lui dit “J’ai eu peur de ne plus exister pour toi, comme ceux qui on décidés de ne plus me voir…”

“Jamais mon Toupie !”

Et ils sortirent jouer dans le jardin…



  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

(c) 2018 Passage à l'âme (eurl)

Siret 84433147000014

25 rue des Alliés - 24360 Piegut-Pluviers - telephone : 07.82.18.88.00